L’Ensemble Vertebræ cherche à ouvrir les frontières de la diffusion artistique multidisciplinaire, en se basant sur un vaste échange culturel rendu possible par les origines diverses de ses membres : Mexique, Argentine, Uruguay, France, Angleterre, Pays de Galles, Suisse et Allemagne.

 

Créé en 2009 par la flûtiste Olivia Abreu et la pianiste Anna Paolina Hasslacher, l’Ensemble Vertebræ présente des œuvres pour diverses formations. Son processus créatif est basé sur la recherche, la création et la diffusion du répertoire contemporain innovant, et se développe dans de multiples directions : performances musicales, projets en collaboration avec d’autres disciplines artistiques, concerts didactiques pour enfants et jeune public, mais aussi collaboration directe avec les compositeurs, colloques et ateliers pédagogiques.

 

L’Ensemble Vertebræ a travaillé avec les compositeurs Maurilio Cacciatore (ITA), Bruno Ducol (FRA), Alireza Farhang (IRN-FRA), Ivan Fedele (ITA), Beat Furrer (CHE/AUT), Luis de Pablo (ESP) et Iradj Sahbaï (IRN-FRA) ainsi qu’avec les compositeurs latino-américains qui ont dédié des œuvres à l’ensemble : Juan Arroyo (PER), Juan José Bárcenas (MEX), Javier Compeán (MEX), David Hernández-Ramos (MEX), José Luis Hurtado (MEX), Víctor Ibarra (MEX), Jeremías Iturra (CHL), Marisol Jiménez (MEX), Javier Muñoz Bravo (CHL), Juan Pablo Muñoz (MEX) et Rodrigo Valdez-Hermoso (MEX).

 

Ses projets de création musicale et pédagogiques ont été présentés dans divers pays d'Europe et d'Amérique, dans différents contextes et festivals tels que le Festival International Cervantino (Guanajuato, Mexique) en 2015, "Music from the Americas Concert Series" de l'Université du Nouveau-Mexique (Albuquerque, États-Unis) en 2017, le XVIII Festival de musique contemporaine au Santiago, Chili en 2018, ou la saison 2018-2019 de l'IGNM (Zurich et Bâle), une des sociétés internationales les plus renommées pour la promotion de la musique des nos jours.

 

De la collaboration régulière entre l’Ensemble Vertebræ et les compositeurs, se distingue notamment sa participation dans le projet d’enregistrement « Son et Sens » du compositeur Iradj Sahbaï.